Règlement européen sur la protection des données personnelles : zoom sur les nouveautés

De nouvelles directives vont être mises en place pour le mois de mai qui arrive : afin de garantir une meilleure sécurité des données à tout le monde, un règlement européen de protection des données personnelles va venir remplacer les règles actuellement mises en place afin d'apporter davantage de sûreté à chaque personne dont les données sont partagées et traitées. Si certaines démarches vis-à-vis de la CNIL vont être supprimées, en revanche les structures concernées par le règlement européen sur la protection des données devront se montrer plus responsables : en effet, chaque organisme concerné par les nouvelles directives devront pouvoir garantir un certain niveau de protection des données, et pouvoir apporter la preuve de leur respect du RGPD.

 

Comment bien se préparer au règlement européen sur la protection des données personnelles ?

 

Le règlement européen sur la protection des données personnelles étant annoncé pour bientôt, il est important que chaque organisme concerné par la collecte, le traitement et la protection des données soit préparé à ces nouveautés qui arrivent à grands pas. Quelques conseils peuvent alors s'avérer utiles.

 

Tout d'abord, il peut être nécessaire pour les structures de désigner un responsable, qui s'occupera personnellement de l'adéquation de la structure aux exigences du règlement européen sur la protection des données personnelles, et qui fera ainsi la liaison entre les différents services internes et le RGPD. Cela assurera à tout le monde une meilleure organisation lors des diverses actions menées par la structure.

 

Ensuite, le règlement européen sur la protection des données prévoit que chaque organisme doit être en mesure de prouver que la manière dont il traite les données recueillies est bien conforme au RGPD. Ainsi, établir un registre afin de cartographier la façon dont chaque structure collecte, étudie, et se sert des données personnelles peut être un moyen efficace d'anticiper un éventuel contrôle, mais également d'avoir un meilleur aperçu sur le traitement global des données. Retrouvez plus d’informations sur https://donnees-rgpd.fr/.

 

La prochaine étape pour les organismes est de s'organiser, et de s'intéresser en priorité aux actions qui se conforment le plus au règlement européen sur la protection des données, le but étant de faire passer la sécurité des données en premier, et de limiter les risques d'aller à l'encontre du RGPD. Si l'une de vos actions comporte de gros risques vis-à-vis des droits des personnes dont vous traitez les informations, alors il est primordial pour la structure concernée de bien mesurer l'impact que cette action peut avoir, afin de ne pas mettre en péril la protection des données.

 

Bien s'organiser pour respecter le règlement européen de protection des données

 

Il est conseillé pour chaque organisme de bien s'organiser afin de bien étudier les risques qui peuvent peser sur leur traitement des données : en effet, à tout moment des événements imprévus peuvent venir perturber votre système, que ce soit un piratage ou une faille, il est alors primordial pour les structures d'une part de prévenir la CNIL, mais également de prendre en compte ces éléments afin de garantir la meilleure protection possible des données collectées, et ainsi respecter le règlement européen de protection des données.


Enfin, se documenter au maximum est la clé afin d'être le plus conforme possible au règlement européen de protection des données, et assurer la sécurité de ses données.